©2018 Xavier Delory / Visual arts - 53 Nothomb street 1040 Brussels, Belgium - info@xavierdelory.be

 

Le Corbusier by himself, 2015

Cette fiction imagine La chapelle Notre-Dame-du-Haut construite par Le Corbusier entre 1951 et 1955 sur la colline de Bourlémont à Ronchamp entièrement recouverte de trois peintures que Le Corbusier a réalisées sur les murs de la Villa E-1027 située à  Roquebrune Cap Martin.

 

Certains critiques anglo-saxons qualifieront l’intrusion picturale à la E-1027 de « viol » symbolique. Les fresques s’opposent au concept de l’architecture puriste d’Eileen Gray basée sur des volumes pures et des aplats de couleurs, et aux idées-même de Le Corbusier, pour qui l’architecture ne pouvait être « décorée », voyant dans l’artiste un ennemi de l’architecture, détruisant et disqualifiant le mur. Il appelait les architectes à n’avoir recours qu’a la polychromie.

 

Le Corbusier menait en parallèle à sa carrière d’architecte un pratique quotidienne de la peinture. Ses idées sur la peinture murale vont peu à peu évoluer, sans doute, influencées par Picasso, Fernand Leger et son désir de synthèse des arts.

On peut voir une évolution similaire dans son architecture de Notre Dame Du Haut qui tout comme sa peinture, après un début puriste influencé par le motif industriel, s’inspirera de formes issues du monde naturel.